Actualités

Nantes. Un atelier de restauration pour les véhicules d'exception

  • par Elise
  • 9 février 2018

 

En plein salon Retromobile, qui se tient en ce moment à Paris (du 7 au 11 février 2018), les véhicules de prestige et de collection sont à l’honneur. La 43ème édition de ce salon s’attend à recevoir plus de 120 000 personnes du monde entier, toutes passionnées par les trésors automobiles que représentent les voitures anciennes. 

À cette occasion, nous avons souhaité vous faire découvrir un atelier nantais de restauration et d’entretien de véhicules de collection : Nantes Prestige Autos.
Basé en plein centre de Nantes (44) depuis sa création en 2013, l’atelier dispose d’une surface de 900 m². Cet espace est discret et sécurisé afin que les véhicules soient stockés dans les meilleures conditions. 
Nous nous sommes rendus à la rencontre de Jeremy ATHIMON, le créateur de Nantes Prestige Autos et lui avons posé quelques questions pour découvrir leur savoir faire ainsi que leur activité au quotidien. 

 

Comment vous est venue l’idée de cet atelier ?

Jeremy ATHIMON : "J’aime restaurer des vieux véhicules pour les rendre beaux. J’ai commencé à l’âge de 10 ans avec les mobylettes, à l’époque je faisais ça car j’avais pas beaucoup de finances pour m’acheter une belle mobylette comme le copain. Donc j’essayais d’améliorer la mienne comme je le pouvais. Je me suis ensuite tourné vers les voitures, j’ai trouvé une Porsche 911 dans une grange vers l’âge de 16 ans et c’est là que j’ai su ce que je voulais faire vraiment : donner une seconde vie aux véhicules abandonnés.”

 

Quel aspect vous plait le plus dans votre métier ?

J.A. : “Donner un coté attirant à un véhicule mis de côté est ce qui me motive le plus.”

 

D’une voiture sortie de grange “dans son jus”, combien de temps faut-il pour arriver à un bijoux automobile ?

J.A. : “Pour une restauration complète il faut compter environ 1000 heures de travail, et 35 000€. Après il y a moyen de s’adapter et de faire la restauration petit à petit pour le client qui aurait déjà commencé lui-même. Et pour certains véhicules, ça peut monter jusqu’à 100 000€.”

 

Quel est le modèle que vous rénovez le plus ?

J.A. : “Je dirais la Porsche 911 (sûrement parce que c’est ma spécialité), et la Ford Mustang 66. Elles restent abordables, les pièces ne sont pas trop chère, et elles commencent à prendre de la valeur. On répare beaucoup moins de françaises.”

 

Le particulier peut-il aider à la rénovation de son véhicule pour réduire les coûts ? 

J.A. : “Oui si il veut, il peut démonter la voiture, nous donner la coque et le moteur, et les remonter notre intervention”.

 

Quelles sont les pièces à changer le plus souvent ? 

J.A. : “Les pièces d’usure donc les freins, les amortisseurs, les caoutchouc qui durcissent (= les silentblocs), les joints, etc… "

 

Quelles sont les pièces à surveiller le plus lors de l’achat ?

J.A. : “Il faut surveiller la corrosion, c’est-à-dire être sûr que la voiture n’est pas maquillée car elle peut cacher de la misère. Il faut aussi vérifier si elle est évidemment en bon état de fonctionnement, et si elle a un bon comportement routier.”

 

Combien de temps faut-il compter pour changer un moteur ? Et une carrosserie ?

J.A. : “50 heures environ. Ça ne varie pas beaucoup entre un moteur en ligne et en V. C’est beaucoup moins long que de rénover une carrosserie. Pour un moteur on démonte, on change les pièces et on les remonte. C’est plus dur de rénover la carrosserie, parce que lorsque que l'on gratte et que l’on s’aperçoit que derrière c’est rouillé, il faut souvent refaire l’arrière du support, et cela prend énormément de temps. En comptant le démontage et le remontage, c’est environ 500 heures de travail.”

 

Quelles sont les voitures les plus compliquées à réparer ?

J.A. : “Porsche, c’est très pointu. Les Italiennes ne sont pas simples non plus : moins fiables, moins de pièces détachées disponibles et plus dures à se procurer. Elles sont aussi moins bien étudiées pour le démontage.”

 

L’atelier propose également la restauration intérieure, pouvez-vous m’en dire un peu plus ?

J.A. : “La restauration intérieure pour une traction avant prend en moyenne 15 jours. Pour les véhicules plus complexes, ça peut aller jusqu’à 2 mois. Ça dépend de la qualité et de la finition des sièges. S’ils sont en cuir, cela prend évidemment plus de temps car c’est un matériau plus difficile à travailler. Le process pour la rénovation intérieure est le suivant : on procède au démontage entier, puis à la prise de gabarit et on re-confectionne par rapport à l’origine. Le coût peut varier entre 3 500€ à 15 000€.”

 

Quels sont les 3-4 points à vérifier absolument d’acheter une ancienne ? 

J.A. : “Il faut regarder le cuir et vérifier qu’il ne soit pas sec, que les coutures ne soient pas brulées par le soleil. Il faut aussi vérifier l’état des moquettes.”

 

Vous avez aussi une activité de dépôt-vente ?

 J.A. : “Oui tout à fait. Et les gens recherchent de plus en plus la perle rare. Pour cela on leur propose de réaliser les recherches pour sélectionner les meilleures offres, grâce à notre réseau de contacts chercheurs de véhicules d’exceptions. On va aussi régulièrement aux USA pour chercher des véhicules et les ramener en France.”

 

Allée des Vinaigriers, 44300 NANTES
Tel. : 02 40 50 64 08 / 06 60 86 98 82

Site web : http://www.nantes-prestige-autos.com
Facebook : https://www.facebook.com/nantesprestigeautos

 

Pour les passionnés de véhicules de prestige ou même pour les simples curieux, venez découvrir tout l’univers de la locomotion historique au salon Historic Auto les 17 et 18 février 2018, 1er salon du véhicule de collection Auto-Moto et Locomotion, dans le hall XXl du Parc des Expositions de la Beaujoire.

 

Propos recueillis par Louis A., rédacteur pour Essence & Co.

Vous êtes spécialiste dans un domaine particulier, ou juste amateur ? N'hésitez pas à nous faire signe si vous souhaitez publier vos écrits ici-même !