Actualités

Un bouton d’appel d’urgence obligatoire dans les nouveaux véhicules au 1er avril

http://www.envoiturecarine.fr

 

À partir du 1er avril, tous les nouveaux modèles de véhicules légers neufs mis en circulation en Europe seront équipés du système eCall, qui donne l’alerte automatiquement en cas d’accident. 

C’est un petit bouton rouge qui pourrait sauver 2 500 vies chaque année. En cas d’accident, ce système permettra d’alerter les secours manuellement ou automatiquement (via des capteurs sur les airbags). L’objectif est de permettre une intervention rapide des secours sur les lieux et avec précision, et surtout cela évite d’avoir à marcher au bord de l’autoroute ni même de fouiller dans sa voiture à la recherche de son téléphone. Le temps est crucial dans l’envoi des secours.

 

Quels sont les véhicules concernés ?

Les constructeurs automobiles ont l’obligation d’intégrer ce dispositif dans tous les nouveaux modèles de véhicules légers neufs. Cette réglementation européenne ne concerne que les nouveaux types (non pas les véhicules neufs). Exemple : un Scenic IV qui sortira de l’usine le 2 avril ne devra pas obligatoirement être occupé d’un eCall, car il a déjà été fabriqué et commercialisé avant cette date, contrairement au prochain Scenic V qui succèdera à cette familiale. Toutefois, il est quand même possible d’intégrer ce dispositif sur une vieille voiture

Actuellement, 2% du parc automobile français est équipé d’une technologie similaire à eCall. Vous pouvez la retrouver dans certains modèles des marques Peugeot, Citroën, BMW ou Mercedes.

 

Comment se déclenche l’appel au secours ?

Le véhicule sera équipé d'un boîtier GPS doté d'une carte SIM, qui en cas d'accident, génèrera un appel aux secours. Cet appel peut se déclencher de deux manières :
- manuellement : en appuyant sur le bouton d'urgence dans l'habitacle
- automatiquement : en cas de choc brutal, de retournement du véhicule ou du déclenchement des airbags

Aussitôt le système d'urgence activé, l'automobiliste entrera en contact avec le 112 (numéro d'urgence européen). Le traitement de cet appel se fera dans un délai de 75 secondes maximum. À ce moment là, le boîtier transférera les données de l'accident qui permettront d'aider précisemment les secours. Selon le type d'urgence, l'opérateur redistribuera l'appel vers le service adapté : pompiers, police, SAMU, ou encore dépanneur ou remorqueur les plus proches. 

 

Pour éviter qu’eCall ne devienne un moyen de surveillance des automobilistes équipés du système, les eurodéputés ont précisé que l’appel automatique transmettra aux services d’urgence uniquement les données de base : la géolocalisation du véhicule, le modèle ou encore le nombre de passagers. 

Ce nouveau dispositif obligatoire tout comme la ceinture de sécurité ou l’ABS, va surtout permettre de faire gagner un temps précieux aux services des urgences : « L’objectif est de réduire de moitié le délai d’intervention en rase campagne, et de 40 % en zone urbaine », précise Claude Sarcla, le président du Syndicat National des Sociétés d’Assistance (SNSA).

 

Source : Le Parisien